Site officiel du film Casa Nostra (2012) de Nathan Nicholovitch
Les films aux dos tournés, Aramis films, Casanostra productions

Entrer | Sitemap | loop"
CASA NOSTRA - Critique Presse : ACID
ACID

01.05.2012 - Christophe COGNET

Casa Nostra (« notre maison », on comprend aussi bien sûr « cosa » nostra, « ce qui est à nous »), pose cette antique question : qu’est-ce qui constitue une famille, qu’est-ce qu’une lignée ? Pour penser ce thème « en cinéma », Nathan Nicholovitch le jeune réalisateur de ce beau film, le prend en son sens littéral : quel est justement ce « lien » qui unit des individus au sein d’une même fratrie ? Deux sœurs et un frère – des trentenaires – se retrouvent pour faire la route, ensemble, jusqu’à la maison familiale, alors que leur père est mourant. Le noir et blanc, le format du film qui reprend celui des photos de familles, certains anachronismes des décors et des accessoires rendent intemporel ce voyage et ainsi plus évidente la quête du film : filmer les subtiles et infinies variations des relations passées et présentes, réelles et imaginaires, fantasmées ou pesantes qu’entretiennent les membres d’une famille entre eux et avec le monde. Nathan Nicholovitch fait preuve d’un art de l’agencement – qui est ici l’autre nom de la mise en scène, fluide et rythmée – d’un sens évident du découpage qui rappelle les premiers films de Truffaut. Sa caméra est en effet à chaque fois placée à juste distance des personnages, tous incarnés par des acteurs au jeu précis et subtil. La force de Casa Nostra, son émotion, sa poétique, est de montrer qu’il n’y a pas de liens « naturels » dans une famille mais qu’au contraire elle est constituée par la capacité et la volonté de ses membres à s’inventer une histoire commune : le lien familial, c’est une fiction, c’est la fiction.

LIEN / www.acid.org