Site officiel du film Casa Nostra (2012) de Nathan Nicholovitch
Les films aux dos tournés, Aramis films, Casanostra productions

Entrer | Sitemap | loop"
CASA NOSTRA - Critiques Presse Ouest France
Ouest France

22.01.2013 - D.R.
LIEN / http://www.ouest-france.fr
Premiers plans. Casa Nostra, un film français collectif et exigeant. En compétition dans la catégorie longs-métrages français au festival Premiers plans, à Angers, Casa Nostra étudie les liens au sein d’une fratrie.

Cohérence artistique

Ce fut une longue aventure pour Casa Nostra - sélection ACID à Cannes, une association qui soutient les films indépendants. Le réalisateur Nathan Nicholovitch est le fondateur du collectif L’Atelier Aux Dos Tournés, qui rassemble des comédiens amateurs et professionnels, et qui tient de la troupe et même de la famille.

Une troupe artistique qui évite, comme c’est le cas sur les tournages, de cantonner chacun dans son rôle de comédien, éclairagiste, technicien. « Chacun met la main à la pâte s’il le faut. Cela donne une cohérence artistique », justifie le réalisateur. Au générique, le nom de Yann Dedet, le monteur de Pialat, qui à la lecture du scénario a tout de suite dit oui, et celui de Gilles Volta. Deux monteurs, deux rythmes différents qui se succèdent régulièrement pour cette mosaïque de personnages qui se découvrent petit à petit au fil du film.

On ne comprend pas tout de suite qui est qui, les amours compliqués, l’écrivain qui essaie d’arriver au bout d’une pièce sur une machine à écrire, une femme avec son enfant qui se demande si elle n’est pas enceinte. « Il faut se laisser porter. Mon film est comme un album de famille qu’on feuillette ». D’où l’emploi du noir et blanc et du format carré de l’image

« Je voulais au départ tourner un voyage avec les comédiens, trois frères et sœurs, Céline Farmachi, Clo Mercier et Gilles Kazazian. Les trois personnages partent voir leur père mourant, mais leur trajectoire va bifurquer vers une autre destination, durant laquelle ils se redécouvrent ». Son direct, style de jeu qu’on peut croire à certains moments improvisé, c’est un parti pris artistique pour ce film exigeant et insouciant qui tente une nouvelle voie du tournage.


LIEN / http://www.ouest-france.fr